Friday, April 28, 2017

ADN préhistorique ?


D’après Le Monde, la revue américaine Science publie une étude concernant une découverte — dans huit grottes en Belgique, Croatie, France, Russie et Espagne — de traces d’ADN dites “préhistoriques”, d’une période — le Pléistocène — s’étendant de 550 000 ans à 14 000 ans avant notre ère. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’examiner l’article original, mais il s’agit certainement d’une découverte gigantesque.

Les camemberts peuvent être trompeurs

Mieux vaut regarder un simple ensemble de colonnes verticales.
Messieurs les sondeurs :
Est-ce que le rouge et le noir seraient respectivement
Macron et Le Pen ? Ou plutôt l'inverse ?

En marche, en haut


C'est où ?

Neige à Choranche


Ce matin, de la fenêtre de ma salle de bains,
je vois de la neige sur le plateau de Presles.

Difficultés de la langue anglaise

Hier, j'étais en train de m'émerveiller devant l'emploi en français du terme "atomisation" pour désigner les retombées de notre premier tour présidentiel. Puis, dans un tout autre contexte, je suis tombé sur une phrase en anglais qui commence par ces 10 mots :

As it dove through the gap, Cassini came within about

Je me suis demandé comment un lecteur francophone, ne voyant hors contexte que ce début de phrase, pourrait imaginer la suite. Il y a le curieux verbe "dove", suivi de "the gap", puis le trio verbal "come within about". Bien entendu, en les présentant hors contexte, je triche honteusement, car la phrase complète est très élémentaire.

Clarification de deux affaires personnelles

Avant l'excitation de l'élection d'un nouveau président, le moment est arrivé de mettre un peu de clarté (si possible) dans l'affaire des sousmarins australiens. Je l'ai fait par l'envoi d'un tweet à la journaliste Le Monde en Australie.

L'autre affaire nécessitant enfin une décision claire est tout ce qui tourne autour de mes projets d'écriture personnelle. En toute simplicité, je compte entamer un document autobiographique en français.

Thursday, April 27, 2017

Copy of a blog post of 22 April 2016


ORIGINAL
 
Did Australia take notice of my advice of 2008
about the superior qualities of French submarines?

In my blog post of January 21, 2008 entitled Expensive, aesthetic and nasty [click here], I made an out-of-the-way suggestion: If Australia's armed forces wish to purchase a new fleet of excellent submarines, why don't they examine what France has to offer? At the same time that I made those remarks publicly in my blog, I got into direct contact with Ross Babbage, chairman of the Kokoda Foundation in Canberra. He's the man who actually signed the Kokoda paper #4 of April 2007, which was the main source of the media articles that had presented this submarine affair to the public, as explained in my article of 26 December 2007 entitled Australia's submarines [click here]. Ross Babbage reacted kindly by sending me (airmail to France) a complimentary copy of his report, along with helpful explanations that clarified the situation considerably.

French Barracuda submarine

For the moment, I don't know whether Australia has reached a decision on this question. But I heard yesterday that France is highly placed.

This blog post received a mysterious comment
from an anonymous "Bruce" :

Bruce, April 26, 2016 at 3:41 PM

William, It appears that the Australian government
read your blog and have signed a contract for DCNS
to build 12 submarines for AUD 50 billion.

Copy of a blog post of 21 January 2008


ORIGINAL

 Expensive, aesthetic and nasty

An inspired TV journalist once asked the Dalai Lama: "Can your beliefs in reincarnation and your unbounded respect for all forms of life be reconciled with the case, say, of a mosquito that's intent upon settling on your arm and sucking your blood?" The grinning Dalai Lama said he would try to shoo the creature away. The journalist insisted: "But what if the mosquito fails to go away, because it's determined to bite you?" The Dalai Lama broke into typical laughter and made it clear by a few unmistakable gestures that, in such circumstances, the creature stood a good chance of being squashed to death. I admired the Dalai Lama's suggestion that it's all very well to have lofty principles... but, if an alien creature is attacking you, then it's perfectly normal to exterminate the vicious little bugger. [On the other hand, maybe I totally misunderstood what the wise man was saying.]

I can't say I've ever felt the need to respect religiously all forms of life, because I grew up in an environment where it was quite normal to kill various animals: snakes, rabbits, hens, ducks, etc. It's true, though, that I was overcome by pangs of guilt for several days, at around the age of ten, after having shot an unsuspecting bird with a catapult. [Even today, I remain so marked by that anecdote that I recently wove it into my fictional biography of Master Bruno, the medieval hermit who founded the Carthusian order of Christian monks.] I'm not cynical to the point of saying that rules are made to be broken, but I believe that we have the right—and the obligation, at times—to stretch them to their breaking point... and what the hell if they snap! That's why I like the Dalai Lama's loose attitude towards offensive mosquitoes, as opposed, say, to the dogmatic outlook of many Christian prelates concerning aborted foetuses or human stem cells.

In a neighboring moral domain, I've never been an all-out pacifist, either. For example, I've always been horrified by the alleged "turning the other cheek" principle of Christianity [which, I believe, has rarely been put into regular practice]. If I had been a Christian in one of Rome's martyrdom arenas, I would have used every possible means at my disposal in order to kill the beasts before they killed me.

And that brings me to the subject of the present post: modern machines of destruction. I was happy to see that some privileged Australian military personnel have been undergoing training in France in the context of the purchase by my native land of several Franco-German combat helicopters of the Tiger class. Now, if you haven't seen these diabolical but fascinating beasts in action, you might take a look at the following spectacular video:


Jumping from helicopters to submarines [metaphorically], I feel obliged to add a few remarks concerning the subject I tackled briefly in my article of 2 January 2008 entitled Australian arithmetic [display]. Otherwise, I could be accused of expressing opinions and then leaving them hanging up in the air, without following them right on through. Let me repeat rapidly the essential points of my reflections concerning the high price of Australia's future submarines. The Australian press had announced that our country would be spending 25 billion dollars to build six diesel-powered vessels, and I made the remark that French nuclear-powered combat submarines of the Barracuda class can be purchased for 36% of that outlay: a billion euros per submarine.

At the same time that I made those remarks publicly in my blog, I got into direct contact with Ross Babbage, chairman of the Kokoda Foundation in Canberra. He's the man who actually signed the Kokoda paper #4 of April 2007, which was the main source of the media articles that had presented this submarine affair to the public, as explained in my article of 26 December 2007 entitled Australia's submarines [display]. Ross Babbage reacted kindly by sending me (airmail to France) a complimentary copy of his report, along with helpful explanations that clarify the situation considerably. Here are the precise words on this subject from the Kokoda paper #4:

... simply replacing the Collins Class submarines with a new class of six submarines would probably cost $12-$15 billion. Modernising and adapting Australia's total underwater capabilities to meet the needs of potential defence contingencies in the 2025-2050 timeframe would probably require expenditures in the order of $20-$25 billion.

In other words, we are down to a unit price of $2-$2.5 billion per vessel. Expressed in European currency, that's a unit price between 1.2 and 1.5 billion euros. It's still 20% to 50% more expensive than the ultramodern French nuclear-powered Barracuda submarine, but we're down to sensible figures. Incidentally, the expression "Australia's total underwater capabilities" includes, besides the six future submarines, such costly matters as RAN anti-submarine warfare capabilities and RAAF underwater-surveillance capabilities.

Now, the Antipodes blog is hardly the right place to get deeply involved in affairs of this kind. All I wish to say, by way of a conclusion, is that I was rather surprised by the relatively "lightweight" nature of the Kokoda paper, which is a tiny printed booklet of no more than 64 pages. I had been expecting that the so-called "paper" would be a dense fact-filled report stored, maybe, on a set of DVDs. On the contrary, it skims through the domain of submarines with no attempt whatsoever at attaining depth. Astonishing in the case of a report on submarines...

Copy of a blog post of 26 December 2007


ORIGINAL

 Australia's submarines

It has just been announced that Australia plans to build "the world's most lethal conventional submarine fleet". That curious expression is an example of the propensity to exaggerate whenever Australians talk about Australia. It's a little like referring, say, to "the world's most powerful horse-cavalry division". If foreign navies throughout the world were to reach a gentlemen's agreement with Australia to the effect that only classic diesel-powered submersible vessels would be employed in future underwater conflicts with the Royal Australian Navy, then we would probably be in a relatively comfortable situation. But, if an uncouth enemy were to ignore the rules of the game by using attack submarines of the nuclear-powered SSN class (not to be confused with submarines that actually launch nuclear missiles), then Australia's antiquated SSG models might not be nearly as "deadly" as claimed.

Australia's recent history in the submarine domain, dating from the Bob Hawke era and culminating in the existence of six faulty Australian-made Collins-class vessels, has been catastrophic, from both a financial and a technological viewpoint. Will the situation be better when these old-fashioned mediocre submarines (whose computer systems are off-the-shelf products from Raytheon) are replaced around 2025 by the newer models, to be manufactured by the same shipbuilder?

As an outside observer knowing little about defense strategies in general and submarines in particular, I have the impression that the decision that has just been announced has been largely inspired by the cogitations of an Australian think tank named Kokoda.


For $22 you can even purchase a paper signed by Ross Babbage, dated April 2007, entitled Australia's Future Underwater Operations and System Requirements. Although I haven't yet invested in a copy of this report (and no doubt never will, because I've got more exciting stuff to read), I'm convinced that the decision of the Royal Australian Navy reflects intimately the thinking of the above-named author. So, it would appear to be a blatant case of one-man thinking. What a tank for submarines! Incidentally, at the Kokoda website, the summary of Babbage's report is accompanied by a quaint drawing:


Don't you agree with me that this rudimentary sketch looks like an illustration from an old volume by Jules Verne? If you look closely, you can even see a midget robot submarine that has emerged from the entrails of the mother vessel. Believe it or not, this is an authentic aspect of Australia's future submarine fleet. Vicious little unmanned tadpoles will be expected to do all the dirty work while the host vessel sits quietly on the seabed, trying to remain undetected.

Recently, I got into a discussion with an Australian friend concerning the antiquated nature of the transport infrastructure in New South Wales. I was thinking primarily of roads, bridges and railway lines. He reacted simplistically by claiming that the volume of tax revenues in Australia is insufficient to cover expenditure in this domain. Now, that sounds to me like naive bullshit. In Australia, the land is composed of metaphorical gold. Theoretically, there are more than enough riches in Australia's soil to build the world's greatest roads, bridges, railway lines and nuclear-powered submarines. There's enough uranium in Australia to power all the nuclear vessels of all the navies of the globe. The only vital natural resource that is totally lacking in Australia is political consciousness. The concept of statesmanship is unknown in Australia. Politicians get elected because they promise, say, to lower interest rates for wage-earners paying mortgages on their suburban houses. Australians voters simply don't comprehend the notion of electing an individual with political wisdom, vision, imagination and profound humanitarian moral principles (as distinct from the candidate's uninteresting personal beliefs of a religious kind). For loud-mouthed snake-oil candidates, seeking to be elected, mythical Australia is the richest land on Earth... and I agree with them a priori. But, for elected representatives of the nation, there's never enough cash in the coffers to build a safe road, a modern bridge, a decent train service or a self-respecting nuclear-powered submarine.

An article in this morning's The Australian says: Although Defence has not yet ruled out the possibility of Australia acquiring nuclear-powered submarines, this option is considered highly unlikely on strategic, practical and political grounds.

Note the final adjective: political. That's what I was saying a moment ago: Australia is simply not mature enough, politically, to own a fleet of nuclear-powered submarines. As the old saying goes, or might have gone: Every nation has the submarines it deserves.

Président pépère


 J'aime beaucoup ce dessin de PlantuFrançois Hollande
donne l'impresion de porter un enfant adorable sur son genou.
C'est un peu la vérité. Je pense tout de suite à la vie future
de l'ancien chef d'état à partir du 7 mai.


Dans leur jolie ville de Tulle, vont-ils avoir des enfants ?
Je vois déjà Julie en train de papoter avec les autres mamans.
Je vois le père aller chercher du pain sur son scooter.

Wednesday, April 26, 2017

Temps minimal pour couler un bronze


Cliquez ICI pour accéder à un article sur cette question primordiale.

Derrière la belle photo

Louison_A est l'auteur de cette image splendide :


Et voici l'histoire derrière la photo :

 Cliquez pour agrandir un peu.

Dès l'apparition de son gadget hologramme


 Je n'ai pas perdu trop de temps avant de me dire que Jean-Luc Mélenchon est clairement un farceur. Il le prouve aujourd'hui quand il ne mentionne nullement Marine Le Pen dans ses "conseils" ridicules.

On cite un seul sondeur

Vous connaissez ce "chercheur" ?
Moi, non. En tout cas, que ce
sondeur Galam continue de chercher...
Pourquoi pense-t-il que les gens qui admirent Macron
seraient tenter de rester à la maison au lieu de l'élire ?

Seconde réflexion: C'est de la bonne guerre.
En faisant croire que Le Pen pourrait toujours passer,
l'avertissement de Galam va troubler les pro-Macron.
Plutôt que de rester chez soi, imbus de confiance,
ils vont donc tous sortir pour voter.
Résultat : Au lieu d'une grande victoire,
nous aurons une super-grande victoire.

Trump "inintelligible" ?


Bien sûr qu'il est inintelligible.
Le pauvre type est un malade mental.
Combien de temps faudra-t-il pour que certains Amerloques
apprennent enfin qu'ils ont élu un homme réduit qui
ne dispose pas de toutes ses facultés intellectuelles ?
On peut écouter ses paroles, certes...
mais il suffit de regarder sa tête.

Elton malade


C'est sans doute l'état de notre Johnny national
qui fait que la moindre annonce d'un problème
chez Elton John, 70, nous fout la trouille.
Pour éviter notre fébrilité : Que les grands de
ce monde évitent, s'il vous plaît, de tousser !

Monday, April 24, 2017

La bande des 5

 

Merci Jean, Philippe, François, Nathalie et Jacques.

Il y avait de jours où Fillon, Mélenchon et Hamon
m’ennuiaient tellement que j’avais besoin de vous,
pour alléger un peu l’atmosphère.

Nom de famille de la "first lady"


Les anglophones ne vont jamais pouvoir prononcer
le nom de famille de madame Macron : Trogneux.
C'est vraiment un mot impossible.
Ils vont dire TROG-NEURX
où TROG rime avec "dog"
et NEURX avec "works".

Sans surprise


Un ancien président va voter pour un nouveau.

Sunday, April 23, 2017

A new France is born


Emmanuel Macron, victorious by a large margin, was immediately backed by the right-wing and left-wing losers. But the historic change in the vote was the elimination of traditional left-wing and right-wing parties. That had never happened before in French political history.

Les communications s'amenuisent

Je suis de plus en plus choqué par un constat troublant. Ici, au cœur d'un petit ensemble de petites communes, nous communiquons de moins en moins bien. J'avais espéré naïvement que l'Internet allait améliorer le volume et la qualité des communications entre les citoyens, mais ce n'est pas du tout le cas. Je suis incapable de proposer la moindre explication de cette situation inattendue et déplorable.

Saturday, April 22, 2017

Scientifiques en marche contre Trump


Encore faut-il qu'il sache lire.

Visite (5 minutes) d'un artisan inconnu

Ce matin, j’attendais toujours la visite d’un artisan: soit René pour l’élargissement du chemin à droite de l’abri à Kangoo, soit Fred pour plusieurs projets. Finalement, c’est un autre artisan, inconnu, qui s’est pointé chez moi. J’ai compris que c’était quelqu’un de Voiron qui cherchait du boulot. Il voulait absolument que je l’engage pour nettoyer mes tuiles sur le toit. J’ai dû donc me demander rapidement comment j’allais lui parler.

• Comme d’habitude, j’ai choisi la vérité totale. Je lui ai dit que j’imaginais plusieurs projets, et que j’attendais des artisans locaux, hautement capables. Le gars voulait toujours nettoyer mes tuiles. J’ai donc compris qu’il faudrait augmenter le volume.

• Il m’avait donné un papier sur son entreprise, mais je ne savais pas du tout si les renseignements étaient corrects.

• Dans un premier temps, je lui ai dit (par hasard, comme une plaisanterie, en souriant) que nous et son véhicule étions en train d’être filmés. La vérité, bien entendu. Il aimait beaucoup cette idée, et a fait un mouvement de main pour dire bonjour.

• Puisqu’il était toujours là, je lui ai indiqué le trou dans la colline derrière la maison, et je lui ai dit qu’il pourrait y jeter un regard. Cette proposition l’a visiblement troublé, car il m’a dit que ça donnait l’impression d’être une mine.

• J’avais la certitude que je maîtrisais la situation, et que je pourrais faire n’importe quoi avec ce type. Mais je suis resté dans la vérité. Je lui ai fait un cours de trois minutes d’histoire sur la Guerre des Religions dans le Royans, et c’est lui qui a tout de suite dit (comme Martine, il y a quelques jours) que le trou était sans doute pour cacher des choses précieuses, ou des armes. Fini le temps où les gens me disaient qu’on y cherchait de l’eau.

• Il est parti vite… mais je voulais voir si son papier était honnête. J’ai donc regardé le site web indiqué, puis je lui ai envoyé un mot pour dire que je serais très content s’il pouvait me donner les coordonnées d’une belle marquise ancienne pour une porte au sud.

• Sa réponse est arrivée rapidement :


THE END

Pardonnez-moi

D'ici demain soir, je n'ai plus le droit de dire quoi que ce soit...
sinon les autorités pourraient supprimer Antipodes.

Le silence est superbe

Je pourrais chercher pendant tout le weekend... jusqu'à demain soir. Il n'y a aucun bruit concernant l'élection d'un certain président. J'entends chanter les oiseaux.

A propos d'oiseaux, j'ai remarqué qu'un couple a repris le nid abandonné par les mésanges.

Friday, April 21, 2017

Georges Pernoud va quitter le bateau

Je me rappelle l’époque quand Georges Pernoud avait fait appel à mon colleague Peter Foldes [1924-1977] du Service de la Recherche de l’ORTF pour l’animation de l'émission Thalassa. Son travail était tellement bien exécuté qu'un observateur croirait aujourd'hui que Peter se servait d'un ordinateur (ce qu'il aurait souhaité faire)... mais toutes ses transitions graphiques étaient totalement manuelles.

Sculpture de Plantu 2003

Je rencontre pour la première fois
une pièce de sculpture signée Plantu.

On se met à table ?

Autrefois :

(a) J’écrivais Antipodes en anglais.

(b) Je parlais souvent de mon Australie natale.

(b) Je mangeais de la viande.

Je viens de recevoir un commentaire du Bangladesh sur un vieil article ICI...

Candidat de moins en moins populaire


Philippe Poutou, candidat du NPA, m'a beaucoup irrité hier soir... mais je n'étais apparemment pas la seule personne de réagir ainsi au comportement de ce candidat. Il jouait constamment avec un petit drapeau gadget qu'il avait amené. Visiblement, il était nerveux, mal à l'aise. Curieusement, il a réaffirmé son désir de désarmer la police... quelques minutes après l'attaque qui a coûté la vie à un policier.
Ce matin, j'ai appris que certains policiers n'ont pas du tout apprécié les opinions exprimées par cet homme. Je les comprends. Je pense que Poutou ferait bien d'adopter provisoirement un comportement du type profil bas. Comme Fillon, comme Trump...

Acte terroriste au cœur de Paris

                                photo Denis Allard pour Libération

Un jihadiste de plus a fait une apparition mortelle sur les Champs-Elysées à l’heure où les candidats présidentiels répondaient aux questions de David Pujadas et Léa Salamé. Cette fois-ci, la victime ciblée était un policier. L’assassin a été immédiatement abattu, puis l’Etat islamique a revendiqué l’attentat. Prénommé Karim, 39, le tueur était de nationalité française et vivait chez sa mère à Chelles. Il aurait manifesté préalablement son intention de tuer des policiers.

Thursday, April 20, 2017

Dominique de Villepin pour Macron


L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin apporte son soutien à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle.

Choses à rendre


Vas-y François, fais ce qu'ils te demandent.
Faut rendre leur fric. Et, pendant que tu y es, tu devrais
rendre également tes godasses de luxe et tes costards.
Ils veulent te voir totalement à poil. Mais pas moi...

Seul l'hologramme a tenu le coup


Le choc du weekend pascal a été rude.

Scientifiques contre deux candidats

Il était temps que des scientifiques s’expriment sur notre recherche d’un nouveau président. Très bien de repousser Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, qui ont sans doute abandonné pour toujours leurs études scientifiques après avoir été bouleversés par la découverte que le Soleil ne tourne pas autour de la Terre.


Allez expliquer maintenant à mon vieil ami Noam Chomsky qu’il a tort d’appuyer le candidat Mélenchon. Noam sait beaucoup de choses, mais j’ai l’impression que ses connaissances des réalités sociétales françaises seraient plutôt “has been”. Il devrait causer un peu avec moi. Mieux, avec Cédric Villani, Françoise Barré-Sinoussi ou Claude Cohen-Tannoudji.

Jihadistes aux assises de Paris


A partir d’aujourd’hui, et pendant plus de deux mois, vingt supposés jihadistes seront jugés à Paris. Ils sont accusés pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle» et, pour deux d’entre eux, des faits de «tentative d’assassinat».

Ce sera une cour d’assises de caractère spécial, conçue exprés pour des affaires de terrorisme. Il n’y aura pas de juré populaire, remplacé par dix magistrats de métier, plus le président.

Tous les jours d’audience, chaque accusé sera réveillé dans sa cellule habituelle à l’aube et transporté au cœur de Paris, où la sécurité de la salle d’audience sera hautement protégée.

Votez pour n'importe qui... sauf


François Hollande encourage ses ministres à voter en toute liberté.
A chaque ministre de choisir librement le candidat
qui lui semble être le plus capable pour le poste :

Nicolas DUPONT-AIGNAN, Marine LE PEN, Emmanuel MACRON, Benoît HAMON, Nathalie ARTHAUD, Philippe POUTOU, Jacques CHEMINADE, Jean LASSALLE, Jean-Luc MÉLENCHON, François ASSELINEAU ou François FILLON

Tout candidat est acceptable.
On pourrait choisir l'un des quatre individus
dont le nom de famille se termine en -ON :
Macron, Hamon, Mélenchon ou Fillon.
Ou sur l'une des deux femmes:
Le Pen ou Arthaud.
Ou sur quelqu'un qui n'a pratiquement
aucune chance de se faire élire.

Une seule petite consigne secondaire,
si triviale que le président a presque oublié de la mentionner :
Eviter de voter pour un candidat d'extrême droite.

Alors, ça laisse qui ?

Wednesday, April 19, 2017

Il y croit, le con !


Pourra-t-il disparaître bientôt pour toujours de l'échiquier politique ?
Ou sera-t-il toujours là, jusqu'à la fin des jours ?
Comme Sarko, Copé et Cie ?
Leurs gueules me dégoûtent.

Quand on y pense : Dans le domaine politique,
il y a beaucoup de grands malades mentaux.
Dans l'université, la technologie, les affaires, les arts...
ils seraient restés parfaitement anonymes.
La politique est un terrain parfait pour les nuls.
Voilà pourquoi ils font tout pour y rester.

Ce soir, notre planète va frôler la catastrophe

Cliquer ICI pour une vidéo.

Ce sera un peu comme, pour moi, mon accident de juillet 2015. L’astéroïde «2014-JO25», quelques 650 mètres de large, va passer si près de notre chez nous qu’un minuscule changement de direction pourrait être plutôt désagréable pour tout le monde. On ne nous dit pas s’il y a un pilote dans ce vaisseau. Il y a forcément quelqu’un à bord, équipé d'un apareil de mesure, pour nous donner son largeur en mètres et son plan de vol. Si son passage marche bien comme prévu, ce vaisseau ne nous emmerdera plus pendant quatre siècles.

Trump serait atteint de Parkinson

Je viens de découvrir une théorie fascinante proposée par David Pakman, animateur de télévision américain, suggérant que Donald Trump serait atteint de la maladie de Parkinson. Nous sommes certainement très nombreux à considérer depuis longtemps que Trump est mentalement dérangé.


Désormais, ce qui importe est l'idée de nommer enfin sa maladie précise. C'est-à-dire que Trump n'est pas né idiot, et il n'est pas non plus victime d'Alzheimer. Il serait tout simplement une victime innocente d'une maladie qui frappe énormément d'individus de son âge. Le monde médical aux Etats-Unis finira sûrement par commenter pleinement cette hypothèse.

Macron passera facilement le premier tour

Voici le tout dernier sondage :


Ce n'est pas brillant, mais Emmanuel Macron
devance toujours François Fillon et Marine Le Pen.

Fillon commence à déconner sur un ton ironique,
prouvant qu'il n'a rien de sérieux à dire :
« J'ai une Ferrari dans une grange. »
Personne n’a jamais cru sérieusement à la victoire de
l’homme du gadget hologramme Jean-Luc Mélenchon.
 Manuel Valls est désormais explicitement pro-Macron.
Pour le second tour, Macron aura enfin
l'apport du président François Hollande.
A mes yeux, la victoire finale is in the pocket !

Tuesday, April 18, 2017

Reprise d'un futur parvis à Gamone

Il y a deux ou trois ans, j'avais entamé la construction d'un parvis dallé rectangulaire de quelques dizaines de mètres carrés à l'est de ma maison. Le but du projet est double : Faciliter le transport de bûches en hiver, sous la neige. Puis offrir un lieu pour s'asseoir devant une table en été.


Les guides en plastique que l'on voit dans la photo sont posées sur un système de briques, fixées dans du béton, dont les hauteurs ont été calculées pour que le parvis soit légèrement en pente, afin de permettre l'évacuation de l'eau. La pente très légère se dirigera à gauche et vers la table que l'on voit au fond.

Je couvrirai le rectangle de sable spécial pour ce type de construction, que j'aplanerai à l'aide d'une règle en alu de 5 mètres. Puis je commencerai le parvis par la pose d'une rangée de dalles à droite. Le parvis se construira ensuite rangée par rangée. La finition utilisera l'insertion de sable fine entre les dalles. La surface de celles-ci (dont j'ai quelques exemplaires) est rugueuse, pour empêcher les glissades en hiver. De toute façon, je n'ai pas l'habitude de faire du ski à Gamone en hiver... et j'ai plusieurs paires de bonnes bottes conçues pour les promenades en hiver. Le bon sens consiste à éviter autant que possible les déplacements sous la neige. Pour le bois de chauffage, je peux installer un stock dans la grande pièce du type "cave" à côté du poêle.

A la fin de la création du parvis, les véhicules seront interdits. Autrement dit, la seule manière pour un véhicule de contourner la maison sera de passer par l'autre côté, à l'ouest.

C'est un projet que je compte réaliser rapidement en automne, à la suite d'autres projets autour de la maison (confiés aux artisans).

La joie de causer avec des arnaqueurs

Autrefois, les arnaqueurs au téléphone m'emmerdaient un peu. Désormais, ils m'amusent, car j'ai mis au point toute une panoplie de moyens de défense que j'exploite spontanément. Parfois, si j'ai le temps d'ordonner mes pensées, je joue le jeu d'un Australien qui ne connaît pas un mot de français. La faiblesse de cette technique est la possibilité de se trouver en face d'un arnaqueur qui souhaite me prouver qu'il s'exprime correctement en anglais.


Il y a cinq minutes, une dame espérait entrer en contact avec un client âgé souffrant de rhumatismes. Quand je lui ai dit très correctement que j'avais effectivement plus de 70 ans mais que je ne souffrais jamais de rhumatismes, mon interlocutrice m'a demandé s'il y avait quelqu'un à côté de moi qui pourrait confirmer ma réponse. Je lui ai répondu tac au tac, et tout aussi honnêtement, que mon chien était à côté de moi, et prêt à poursuivre la conversation avec elle. Elle m'a répondu poliment que cela ne serait pas nécessaire... puis elle m'a dit au revoir.

Adolescente tuée par un requin en Australie


Hier après-midi, lundi de Paques, Laeticia Brouwer, 17, a été tuée par un requin à Esperance en Australie Occidentale. Depuis un an, elle était la troisième victime d’une attaque de requin dans cette région occidentale de l'Australie dont la capitale est Perth.

Je vois différemment ma maison


Jusqu'ici, j'ai toujours vu ma maison comme quelque chose d'assez ordinaire, tout en étant unique. Depuis peu, je me mets à comprendre que j'habite en réalité une propriété tout à fait extraordinaire, car cet endroit s'associe à un esprit historique sur lequel j'ai beaucoup d'informations. Je ne pense pas qu'il existe beaucoup d'autres lieux choranchois sur lesquels on possède autant de renseignements précis. Des deux sœurs Gamon, l'une vivait ici, et je vis dans son ancienne demeure : le Mas de Gamone. Quant à l'autre sœur, sa maison a été brûlée par les Nazis, et il n'en reste rien.

Aujourd'hui, ma maison d'édition Gamone Press porte la version moderne du nom de famille de ces deux sœurs de Choranche. Comme moi, elles devaient regarder avec émerveillement la Cournouze et les falaises des deux buttes qui ferment la Bourne à Pont-en-Royans. Si elles revenaient magiquement aujourdhui, elles trouveraient probablement que le paysage est tout à fait familier. En revanche, elles ne comprendraient pas du tout comment et pourquoi l'homme qui habite l'une de leurs vieilles maisons insèrent leur nom de famille au milieu de textes incompréhensibles.